• SoFEC

Les limites du conflit sous-acromial

Dernière mise à jour : 25 févr.

Les deux causes principales et admises du processus dégénératif qui atteignent les tendons de la coiffe des rotateurs (muscles sous-scapulaire, supra-épineux, infra-épineux et petit rond) sont le vieillissement et le conflit sous-acromial de Neer décrit par cet auteur en 1983 [1]. Si le premier est évident, il n’en n’est pas de même pour le second. Pour rappel, cette atteinte serait liée aux frottements répétés de ces tendons lors des mouvements d’élévation du bras sous l’arche sous-acromial, comprenant en avant le ligament coraco-acromial et en arrière l’acromion. Ce frottement serait lui-même favorisé par la morphologie de l’acromion dit « agressif » (car en forme de crochet).


Cependant, les données actuelles tendent à montrer que ce processus d’usure décrit par Neer, qui touche dans 80% des cas le supra-épineux, présentent certaines limites que voici :

  • La première est la plus évidente. Comment expliquer que les ruptures partielles (ruptures les plus fréquentes) du tendon du supra-épineux touchent sa face profonde, indemne de tout frottement [2,3] ? Ceci serait lié au fait que la partie distale du tendon du supra-épineux serait peu vascularisée et qu’il existe une différence significative de structure de ce tendon, rigide à sa partie profonde et plus souple à sa partie superficielle, source de « lamination » entre ces deux zones tendineuses.

  • La seconde concerne sa morphologie dont nous venons d’évoquer l’hypothétique « agressivité ». Il n’existe pas sur l’embryon, ni sur le sur le plan anatomique (et ce en l’absence de symptôme) de crochet. Son existence est strictement corrélée à une lésion de la coiffe. Ceci laisse donc supposer que cette morphologie est purement dégénérative plutôt que liée à un frottement [4].

  • Un autre argument va aussi dans ce sens et nous est montré par les études cadavériques : les lésions dégénératives de l’arche précédent dans le temps celles du tendon du supra-épineux. Si le frottement était la cause de cette usure tendineuse alors la voute sous-acromiale et le supra-épineux présenteraient des lésions proportionnelles [5].

  • Rajoutons que l’arche sous-acromiale et que le ligament coraco-acromial sont tapissés sur leur partie inférieure par la bourse séreuse sous-deltoïdienne afin d’y favoriser justement un glissement et non un frottement [6].

  • Terminons ces limites par les dernières recherches chirurgicales notamment sur le débridement dont l’objectif consiste en une acromioplastie (à savoir le « rabotage » de la voute sous acromiale et de ce crochet). Un essai clinique randomisé récent n’a pas montré de différence clinique significative entre l’arthroscopie effectuée à titre thérapeutique ou simple sans intervention [7] ! Le débridement n’empêche pas non plus la survenue de rupture secondaire des tendons [8].


Pour conclure, les données actuelles sont encore insuffisantes pour permettre de comprendre avec exactitude les raisons majeures du processus dégénératif qui touche en particulier le tendon du supra-épineux. Nos futurs articles nous permettrons d’évoquer d’autres hypothèses afin d’expliquer plus clairement ce phénomène.


Si vous avez des questions, contactez-nous (secretariat@sofec.org).

___


Références

1. Neer CS. Impingement lesions. Clin Orthop. mars 1983;(173):70‑7.

2. Panni AS, Milano G, Lucania L, Fabbriciani C, Logroscino CA. Histological analysis of the coracoacromial arch: correlation between age-related changes and rotator cuff tears. Arthrosc J Arthrosc Relat Surg Off Publ Arthrosc Assoc N Am Int Arthrosc Assoc. oct 1996;12(5):531‑40.

3. Hijioka A, Suzuki K, Nakamura T, Hojo T. Degenerative change and rotator cuff tears. An anatomical study in 160 shoulders of 80 cadavers. Arch Orthop Trauma Surg. 1993;112(2):61‑4.

4. Kim HM, Dahiya N, Teefey SA, Keener JD, Galatz LM, Yamaguchi K. Relationship of tear size and location to fatty degeneration of the rotator cuff. J Bone Joint Surg Am. avr 2010;92(4):829‑39.

5. Ozaki J, Fujimoto S, Nakagawa Y, Masuhara K, Tamai S. Tears of the rotator cuff of the shoulder associated with pathological changes in the acromion. A study in cadavera. J Bone Joint Surg Am. sept 1988;70(8):1224‑30.

6. Abrassart S. Anatomie de l’épaule : implications en chirurgie. Université Paris-SUD; 2012.

7. Beard DJ, Rees JL, Cook JA, Rombach I, Cooper C, Merritt N, et al. Arthroscopic subacromial decompression for subacromial shoulder pain (CSAW): a multicentre, pragmatic, parallel group, placebo-controlled, three-group, randomised surgical trial. Lancet Lond Engl. 27 2018;391(10118):329‑38.

8. Hyvönen P, Lohi S, Jalovaara P. Open acromioplasty does not prevent the progression of an impingement syndrome to a tear. Nine-year follow-up of 96 cases. J Bone Joint Surg Br. sept 1998;80(5):813‑6.

91 vues0 commentaire