• SoFEC

Vers une nouvelle rééducation de l’épaule lors d’atteintes dégénératives de la coiffe des rotateurs

Processus dégénératif et douleur

Il existe des différences importantes concernant la tolérance à la douleur dans les cas de ruptures tendineuses partielles ou totales des tendons de la coiffe des rotateurs [1]. Il est en effet très fréquent d’observer cliniquement que certaines ruptures peuvent passer inaperçues. En effet, des patients souffrant de douleur « supposée » dégénérative de la coiffe sur une épaule, nous consultent alors que l’examen de l’épaule controlatérale présente une lésion identique, quelque fois même plus grave, mais que cette dernière est indemne de toute souffrance !


Rappel du rôle du deltoïde dans la stabilisation de l’épaule

Dans un article précédent nous avons vu que le deltoïde moyen occupe une place centrale pour la compréhension du fonctionnement physiologique et pathologique de l'articulation scapulo-thoracique. Nous avons constaté le rôle globalement élévateur du muscle deltoïde avec en particulier une composante orientée vers le bas à l’image d’une deuxième coiffe des rotateurs. Ainsi, l’analyse fonctionnelle du deltoïde à la lumière de son organisation anatomique montre qu’il faut prendre en compte les forces exercées par le muscle sur l’interface avec l’extrémité supérieure de l’humérus, un peu comme un câble qui tourne autour d’une poulie et exerce une force sur l’axe de cette poulie [2, 3].


Vers une nouvelle compréhension du processus douloureux et des conséquences biomécaniques

L’hypothèse est que la douleur chronique, en particulier dans les ruptures de coiffe, entraîne une inhibition prolongée du muscle deltoïde, conduisant à son insuffisance fonctionnelle, une perte de la fonction stabilisatrice du muscle et probablement à des phénomènes de micro-instabilité de l’épaule.


Ce processus est probablement renforcé par la bourse séreuse sous-deltoïdienne car celle-ci est fortement innervée à l’inverse du tendon (ce qui minimise l’importance de la rupture dans la genèse de la douleur) et qu’elle tapisse la face inférieure de ce muscle. En d’autres termes, lorsque la bourse séreuse est douloureuse, la fonction deltoïdienne se trouve profondément modifiée en raison de l’activation des voies nociceptives. C’est très probablement l’activation de la boucle gamma à partir de la bourse séreuse sous-deltoïdienne douloureuse qui est à l’origine de la plupart des impotences douloureuses de l’épaule par un mécanisme d’inhibition de la fonction deltoïdienne [3].


Vers une autre approche de la rééducation dans les atteintes dégénératives

Des travaux récents ont montré qu’un travail de renforcement musculaire quotidien du deltoïde moyen sur toutes les épaules douloureuses associées à un processus dégénératif permet d’améliorer significativement les douleurs et les incapacités de l’épaule [1]. Ce travail doit-être associé si possible à la pratique régulière de la brasse et réalisé sur une période de trois mois. Cette technique d’auto-rééducation consiste en un travail électif du deltoïde antérieur et moyen par un mouvement dit de battement d’aile.


Si vous avez des questions, contactez-nous (secretariat@sofec.org)


___


1. Vincent K, Leboeuf-Yde C, Gagey O. Are degenerative rotator cuff disorders a cause of shoulder pain? Comparison of prevalence of degenerative rotator cuff disease to prevalence of nontraumatic shoulder pain through three systematic and critical reviews. J Shoulder Elbow Surg. mai 2017;26(5):766‑73.

2. Gagey O, Arcache J, Welby F E. Le squelette fibreux de la coiffe des rotateurs. La notion de verrou fibreux. EM-Consulte. 1993;452‑5.

3. Dufour M, Pillu M. Chapitre 9. In: Biomécanique fonctionelle, Membres-Tête-Tronc. 2ème Ed. Issy-Les-Moulineaux: Elsevier Masson; 2017. p. 269‑309.

4. Gagey O. Les systèmes musculaires complexes. Elselvier, 2017. https://www.elsevier.com/fr-fr/connect/kine-osteo/aplomb-et-mouvement

6 vues0 commentaire